Home Art & Graphisme Freelance, l’heure du 1er bilan

Freelance, l’heure du 1er bilan

7 mai 2015
DSC_0095-1
En mai 2014, profitant de la fin de mon congé maternité et de mes bonnes relations avec mon employeur, je me lançais en tant qu’infographiste freelance et j’ouvrais ma boutique de carterie.

J’ai besoin de faire un point sur cette année écoulée pour voir où j’en suis et si j’ai réellement fait le bon choix. Je vous partage mes réflexions car je sais qu’on est nombreux(ses) à franchir le pas.

▲▲▲ YOUPI ▲▲▲

LIBERTÉ
De faire ce que je veux, quand je le veux. Gérer mes horaires, ne plus subir 2h de métro parisien tous les jours, prendre du temps quand il en faut pour souffler, réfléchir, sans passer pour une dilettante aux yeux de mes collègues par exemple.
Chaque jour je fais un métier qui me passionne, je crée, je « réseaute », je m’amuse.

LA FAMILLE
Avoir 3 enfants c’est sport : l’école, la nounou (car non on ne peut pas travailler correctement en ayant son bébé avec soi soyons franc), les rendez-vous médecins, les activités extra-scolaires, inviter les copines, les grèves d’école, les maladies, les sorties scolaires… Je peux faire une pause, me dire que je finirai quand ils seront couchés et être là pour eux au quotidien même si le soir est quand même speed comme toutes les mamans qui travaillent.

SOLITUDE
Je crois que c’est la question la plus récurrente de mes amis et ex-collègues : « mais tu ne t’ennuies pas seule toute la journée ? » et bien NON !
Tout d’abord parce que je ne passe jamais une journée seule : banque, facteur, clients en rendez-vous ou au téléphone, nounou, voisins/potes et ensuite parce que j’adore être tranquille pour bosser ! Je peux chanter à tue-tête, commenter mon taf ou me féliciter oui j’aime bien me parler et je ne suis pas interrompue toutes les 2 minutes quand je suis concentrée !
Et puis contrairement à un freelance sans enfants qui pourrait rester chez lui à taffer de 9h à 21h j’ai des horaires imposés par ma vie de famille et c’est très bien ainsi.
Bon ok j’avoue que les déjeuners entre collègues me manquent parce que manger seule c’est pas toujours amusant même si c’est dans le jardin au soleil ^^

Et le top du top dans tout ça ? Je bosse en chaussons !

Le rendez-vous client dans mon jardin, ça j »aime !
▼▼▼ BOF ▼▼▼

LES CHIFFRES
Vous vous y connaissez en comptabilité vous ? Et bien moi non plus ! Et c’est là que le bas blesse, parce qu’il faut gérer correctement ses comptes.
Pour cette 1ère année, j’ai géré seule parce qu’ils n’étaient pas sorciers à faire (…) mais je vais prendre l’aide d’un comptable à présent car on peut vite se retrouver avec de mauvaises surprises au moment de la déclaration annuelle si on gère mal ses rentrées d’argent qui sont je le rappelle un chiffre d’affaire et non pas des salaires, donc attention à ne pas tout dépenser d’un coup, vous aurez des taxes à payer dessus !

SE VENDRE
Voilà ce que je déteste encore plus que la comptabilité !
Le marketing ça n’a jamais été mon point fort à l’école. Ancienne timide, j’ai gardé des séquelles 🙂
Niko maitrise bien mieux que moi ce domaine et m’engueule me forme. Je sais que si je savais me vendre j’aurais plus de clients, mais je prends sur moi, j’y travaille chaque jour hein 😉
Il faut savoir créer son book, faire des emailing, prospecter dans les boutiques, les concepts-stores, écrire aux blogs en vue, aux sites en ligne et surtout être présent sur les réseaux sociaux !
Combien de clients ai-je eu grâce à Instagram, Facebook ou ce blog ? Je ne sais pas vraiment mais je sais que sans ces réseaux ma boutique serait bien moins visitée chaque jour.
Donc faites vous voir !

LES SOUS
Aïe le truc qui fâche, forcément il va falloir se serrer la ceinture, on ne commence pas en facturant direct 3 000€ par mois (ou alors je veux votre carnet d’adresse !) donc il va falloir gérer ses comptes (voir compta au dessus).
Il y aura des mois sympas et des mois où il vous ramerez. Se vendre, faire bouger son carnet d’adresse, harceler les copains, rappeler les anciens clients c’est primordial dans ces cas là.
En ce qui me concerne je n’ai pour l’instant eu aucun soucis de paiement, j’en suis chanceuse mes clients m’ont toujours payée dans les temps, probablement parce que se sont des particuliers ou des petites entreprises.
Le plus dur est de savoir dire non aux copains pour 15€. Mais savoir également faire des prix attractifs selon les projets ou les petits clients oui ! Je peux accepter pour pas cher des projets qui me plaisent tout simplement ou qui me permettront d’accéder à un univers dans lequel je veux travailler plus régulièrement. Et puis les potes il n’y a rien de tel pour être les premiers à vous faire confiance et donner envie aux autres de faire appel à vous !

Pour finir, je vous propose 4 conseils utiles pour bien se lancer :

Juridique
Déposez votre nom et /ou logo à l’INPI et vos créations avant de vous lancer et de communiquer avec. Je vous le dis car moi j’ai tout fait dans le désordre !

♦ Organisation
Ça parait bête à dire et tellement évident mais on se laisse très vite envahir par des tâches « parasites » (lessives, rangement, courses, administratif perso) et les journées passent trop vite.
Faites des To do list, moi ça m’a sauvé mes journées de travail !

♦ S’entourer
Vous avez tous un pote dans les RH, le juridique, le web, le marketing, la finance… n’hésitez pas à lui poser des questions, à le solliciter quand vous doutez sur un point. Être parfaitement informé c’est la clé pour ne pas se faire arnaquer 😉

♦ Avoir un bureau
C’est à dire une pièce dédiée à votre travail, tant que vous le pouvez bien entendu ! Le soir j’éteins mon ordinateur, je range mes papiers, je quitte la pièce et je clos ma journée pour me consacrer à autre chose (dit la fille collée à son smartphone 16h sur 24h oui parfois je dors) et puis bosser dans son bureau sans contrainte niveau déco c’est top et c’est vite le bazard aussi ^^

Voilà, j’ai beau avoir longuement réfléchi à cet article, j’ai sans doute oublié des points importants donc n’hésitez pas à me demander et si vous avez des astuces en plus je suis preneuse 😉

Maintenant et au vue de ce bilan, j’ai hâte de faire mon bilan de 2e année pour voir si ces conseils et ces remises en question m’auront fait avancer !

J’espère que cet article vous aura aidé.
Bises à tous.

Ça va vous plaire

11 comments

Géraldine Guillaume 7 mai 2015 at 7 h 09 min

Bravo pour ce bel article. Je suis aussi à mon compte depuis plusieurs années sans vraiment m'y consacrer pleinement puisque j'ai aussi un job à côté en télétravail donc je comprends complétement quand tu dis que c'est le pied de manger ou travailler dans son jardin :). En revanche, pour ma part la solitude me pèse un peu surtout pour mon boulot de salarié. Je suis loin de toutes les infos. Je suis toujours au courant au dernier moment. J'envisage de reprendre mes études pour ensuite me lancer définitivement dans le graphisme. A suivre pour ma part. Petite question : est-ce qu'après un an de bilan, tu peux dire que tu en vis ?

Reply
decartonblog 15 mai 2015 at 8 h 58 min

Merci beaucoup Géraldine !
Alors non soyons honnête je n'en vis pas (encore…). J'ai la chance d'avoir pu négocier une rupture conventionnelle avec mon ancien employeur. Certains mois Pôle Emploi me verse peu ou pas d'indemnités si j'ai eu des contrats intéressants et d'autres mois je suis soulagée de pouvoir recevoir une aide financière pour nourrir mes 3 enfants 😉
Cela me laisse encore plus d'un an pour voir venir et essayer de mieux rentabiliser mes boulots et de facturer plus honnêtement mes prestations !
Bon courage pour la suite 😉

Reply
Add fun and mix 7 mai 2015 at 9 h 12 min

Bravo à toi de t'être lancée et d'avoir tenu le coup cette première année !
Mon beau père est freelance aussi, graphiste touche à tout, et je vois de près à quoi peut ressembler le métier. Il donne aussi des cours quelques mois par an dans une école, j'imagine que c'est pas mal quand on veut changer un peu de paysage.
Je te souhaite de continuer à faire des bilans positifs en tout cas ! Bises

Reply
decartonblog 15 mai 2015 at 9 h 00 min

Oui c'est bien de pouvoir aussi donner des cours, moi je ne suis pas pédagogue pour un sous donc ça me parait impossible et surtout je n'ai pas assez d'expérience pour prétendre apprendre à qui que se soit 🙂
Merci en tout cas 😉

Reply
Julia 7 mai 2015 at 11 h 48 min

Merci pour ton témoignage !

Reply
decartonblog 15 mai 2015 at 9 h 00 min

Merci à toi de m'avoir lu 😉

Reply
Audrey Delorme 7 mai 2015 at 14 h 29 min

Merci pour cet article!
Ca fait plaisir de voir les vrais "dessous" du monde freelance, j'espère que ton aventure va continuer encore longtemps!

Reply
decartonblog 15 mai 2015 at 9 h 01 min

Merci c'est gentil !
J'espère être ultra positive dans un an mais bon rien n'est jamais acquis et on est nombreux sur le marché du graphisme 😉

Reply
Cookie 10 mai 2015 at 9 h 18 min

Article tres interessant! Et tres positif et realise! Je pense me lancer Freelance a Londres.
Je travaille sur le sujet depuis que mon blog cartonne ici.
Tout plein de bones choses!
Nhesites pas a me partager tes creations, j'ecris beaucoup sur la mode ethique et le made in France.
A bientot! ��

Reply
decartonblog 15 mai 2015 at 9 h 01 min

Merci à toi c'est sympa. Je penserai à toi lors de mes prochaines créa 😉

Reply
Freelance, année 2 | De Carton et d'étoiles, le blog 9 mai 2016 at 8 h 06 min

[…] L’année dernière je vous faisais part de mes réflexions après une première année passée en tant que graphiste freelance ici. […]

Reply

Laissez un message